Conférence 15 h 10 – 15 h 50

Innover dans l’aménagement des milieux de vie des personnes atteintes de problèmes cognitifs pour réduire la fréquence des SCPD et accroître la qualité de vie.

Conférencier


Biographie

Philippe Voyer, inf., Ph.D. est professeur titulaire et responsable de la formation continue à la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval. Dans le cadre de ses fonctions, monsieur Voyer s’implique dans l’enseignement et la formation continue, la recherche et la pratique clinique. Il est l’auteur de plusieurs livres utilisés au Québec et en Europe qui se sont mérités de prestigieux prix dont le Prix du ministre de l’Éducation. Il est le chercheur principal ayant créé l’outil RADAR permettant de détecter les signes du delirium (outil maintenant disponible en 5 langues (http://www.radar.fsi.ulaval.ca/). Il a aussi été l’expert mandaté par le MSSS dans un projet vitrine visant à transformer des CHSLD classiques en CHSLD Alzheimer. Il était aussi membre du comité mandaté par le MSSS pour produire le Plan Alzheimer et a co-présidé la création des lignes directrices québécoises sur la prise en charge des SCPD.


Résumé de la conférence

Le vieillissement de la population s’accompagne d’une croissance importante du nombre d’aînés atteints de problèmes cognitifs. Le nombre de milieux de vie adaptés aux besoins des aînés atteints de la maladie d’Alzheimer est très limité au Québec. Encore aujourd’hui, la très forte majorité des milieux de soins privés et publics accueillant cette population se limite à des unités de soins inadaptées. En effet, celles-ci ont souvent pour architecture un long corridor au design intérieur terne avec du personnel en uniforme. Est-il possible de faire différemment pour cette population vulnérable dans le contexte québécois? Dans le cadre de cette conférence, on tentera de répondre à cette question en cherchant des réponses à trois niveaux. Le premier niveau sera d’examiner ce que suggèrent les données scientifiques concernant les milieux de vie pour les aînés atteints de problèmes de mémoire. Le deuxième niveau sera de décrire des exemples internationaux qui ont créé des milieux de vie exceptionnels pour les aînés atteints de la maladie d’Alzheimer. Que nous apprennent ces pays qui ont innové en la matière? Et finalement comme troisième niveau d’analyse, on présentera des milieux de vie québécois destinés aux aînés atteints de problèmes cognitifs qui ont tout pour inspirer la « Maison des aînés » de demain, dont particulièrement « Humanitae » un milieu de vie unique au Canada.

Objectifs