Atelier 6 | Les troubles de comportement associés au soin d’hygiène chez la personne atteinte d’une démence à domicile :
défis et solutions de l’ergothérapeute

 

Conférencières

Line Perreault
Line PerreaultMA Bioéthique, Ergothérapeute, CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal

Notes biographiques

Depuis plus de 25 ans, Mme Perreault est ergothérapeute auprès d’une clientèle gériatrique (courte durée gériatrique, clinique externe de gériatrie, équipe de psychogériatrie ambulatoire). Mme Perreault est consultante en éthique clinique et membre du Comité National d’éthique sur la vieillissement.

Anne-Catherine Boisvert
Anne-Catherine BoisvertErgothérapeute, M.Sc., Équipe de psychogériatrie ambulaoitre du CHSLD JH Charbonneau, CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal

Notes biographiques

Mme Boisvert est ergothérapeute au service de psychogériatrie du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal depuis septembre 2016. En novembre 2013, elle a effectué un stage en ergothérapie au soutien à l’autonomie des personnes âgées au CLSC Olivier-Guimond puis elle a complété son internat en ergothérapie au service de gérontopsychiatrie de l’Institut universitaire de santé mentale de Montréal en octobre 2015. En 2016, Mme Boisvert a obtenu un certificat en droit de l’Université Laval.

Résumé

La personne atteinte d’une démence devient un jour inévitablement dépendante de l’assistance d’un tiers pour la réalisation de ses activités. De plus en plus de familles se mobilisent pour pallier la perte d’autonomie de leur proche et permettre le maintien à domicile. Le soin d’hygiène représente souvent un défi pour les soignants les accompagnants. La personne atteinte peut présenter plusieurs comportements qui viendront perturber l’efficacité et la qualité de cette tâche. En effet, la personne atteinte peut, par exemple, ne pas reconnaître son besoin d’aide et refuser le soin, oublier une étape importante de la séquence laver/rincer/essuyer, oublier une ou des parties de son corps, laver à répétition la même partie, ne plus reconnaître le savon, ne plus savoir comment tenir une débarbouillette, ou comment ouvrir et fermer les robinets, s’agiter au moment du soin, frapper, crier et voir même mordre l’autre qui tente pourtant de l’aider.

Ces comportements contribuent significativement au fardeau des proches aidants et peuvent venir mettre en péril les services d’aide à domicile, blesser les auxiliaires, provoquer l’épuisement des proches aidants et entraîner l’hébergement. Les ergothérapeutes de l’équipe de psychogériatrie de CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal viendront présenter quelques vignettes cliniques inspirées de leur pratique illustrant cette délicate problématique. Le processus d’évaluation utilisé sera présenté. Les méthodes non pharmacologiques mises de l’avant pour favoriser un soin d’hygiène paisible et empreint de dignité pour ces personnes et ceux qui les assistent seront discutées de même que les enjeux éthiques et administratifs qu’elles comportent.

Objectifs de la conférence

  • Permettre l’identification de solutions non-pharmacologiques aux troubles de comportement lors du soin d’hygiène

  • Déterminer les pré-requis cliniques et administratifs nécessaires à l’application de solutions durables et éthiques

  • Comprendre la contribution de l’ergothérapeute au maintien à domicile des personnes présentant des SCPD